Accueil > Encyclopédie > Bistouri / Scalpel
Les derniers articles
18 Mars 2019
L’humanité serait, selon certains intellectuels, en route vers un stade posthumain, du fait des progrès technologiques récents, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.
11 Mars 2019
Le coma est défini, entre autres, par l’abolition de la conscience, terme qui est pris ici dans son acception médicale, physiologique, et non pas psychologique ou philosophique.
04 Mars 2019
Le diabète est une maladie chronique définie par une glycémie anormalement élevée lors de deux mesures successives en l’absence de traitement.
11 Février 2019
Nos cellules sont faites en partie de lipides, qui proviennent pour la plupart des graisses que nous consommons quotidiennement, et souvent de manière excessive.
28 Janvier 2019
Clonage, eugénisme et orthogénie sont trois façons d’agir artificiellement et volontairement sur le patrimoine génétique d’une espèce.

Bistouri / Scalpel

En France on dit bistouri, et scalpel dans les pays anglo-saxons, car scalpel est un mot anglais, utilisé à tort dans les fictions françaises.


 Bistouri vient du latin bastoria, qui désigne un bâton ; scalpel dérive aussi du latin, en l’occurrence de scalpere, qui veut dire inciser.

Que l’instrument soit un scalpel ou un bistouri, il s’agit d’un couteau qui sert au chirurgien à inciser des tissus, autrement dit à les couper. L’étymologie de scalpel est dans ce sens plus explicite que celle de bistouri, puisque l’on ne voit pas bien ce que le bâton vient faire là dedans.


Bistouri froid et bistouri électrique

Il existe des bistouris froids que tout le monde connaît, instrument de base du chirurgien, et des bistouris électriques, qui permettent de couper et de coaguler grâce à un courant électrique qui les traverse. Le recours à ce type d’instrument constitue l’électro-chirurgie.

Bistouri

Un bistouri froid est constitué d’un manche (le porte-lame) et d’une lame extrêmement affutée, de forme variable. Il en existe de deux types : les bistouris réutilisables, avec un porte-lame en acier, que l’on stérilise après chaque usage, et une lame à usage unique que l’on insère sur le porte-lame, en faisant attention de ne pas se couper ; et les bistouris dits à usage unique,  jetés après utilisation. Pour les bistouris électriques, il existe également des modèles réutilisables et d’autres à usage unique.

Vous l’aurez compris, sans son bistouri, qu’il soit manuel ou électrique, le chirurgien est complètement désarmé (mais pas forcément inoffensif pour autant) !

Il existe d’autres technologies pour inciser et coaguler, mais c’est une autre histoire.

Enfin, dans certaines disciplines chirurgicales, on a recours au fameux laser, qui fait l’objet d’un article de cette encyclopédie.

Article publié le 11 décembre 2017

Doc Thom vous suggère les articles suivants :
Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.