Accueil > Encyclopédie > Bistouri / Scalpel
Les derniers articles
17 Mai 2020
Sur l’en-tête des ordonnances de certains spécialistes, on peut lire la mention « ancien chef de clinique-assistant ».
25 Mars 2020
Les hémorroïdes sont des organes normaux, situés dans le canal anal, et dont absolument tout le monde est équipé ; mais le mot hémorroïdes est également utilisé pour désigner les problèmes hémorroïdaires, ce qui entraîne une certaine confusion dans l’esprit des patients.
11 Mars 2020
Les  trois termes « endémie », « épidémie » et « pandémie » appartiennent au vocabulaire de l’épidémiologie.
06 Mars 2020
Un médecin est toujours docteur en médecine ; un « docteur » n’est pas nécessairement un médecin.
04 Novembre 2019
En médecine, faire (ou donner, ou prodiguer) un soin à un patient est un acte effectué par un soignant.

Bistouri / Scalpel

En France on dit bistouri, et scalpel dans les pays anglo-saxons, car scalpel est un mot anglais, utilisé à tort dans les fictions françaises.


 Bistouri vient du latin bastoria, qui désigne un bâton ; scalpel dérive aussi du latin, en l’occurrence de scalpere, qui veut dire inciser.

Que l’instrument soit un scalpel ou un bistouri, il s’agit d’un couteau qui sert au chirurgien à inciser des tissus, autrement dit à les couper. L’étymologie de scalpel est dans ce sens plus explicite que celle de bistouri, puisque l’on ne voit pas bien ce que le bâton vient faire là dedans.


Bistouri froid et bistouri électrique

Il existe des bistouris froids que tout le monde connaît, instrument de base du chirurgien, et des bistouris électriques, qui permettent de couper et de coaguler grâce à un courant électrique qui les traverse. Le recours à ce type d’instrument constitue l’électro-chirurgie.

Bistouri

Un bistouri froid est constitué d’un manche (le porte-lame) et d’une lame extrêmement affutée, de forme variable. Il en existe de deux types : les bistouris réutilisables, avec un porte-lame en acier, que l’on stérilise après chaque usage, et une lame à usage unique que l’on insère sur le porte-lame, en faisant attention de ne pas se couper ; et les bistouris dits à usage unique,  jetés après utilisation. Pour les bistouris électriques, il existe également des modèles réutilisables et d’autres à usage unique.

Vous l’aurez compris, sans son bistouri, qu’il soit manuel ou électrique, le chirurgien est complètement désarmé (mais pas forcément inoffensif pour autant) !

Il existe d’autres technologies pour inciser et coaguler, mais c’est une autre histoire.

Enfin, dans certaines disciplines chirurgicales, on a recours au fameux laser, qui fait l’objet d’un article de cette encyclopédie.

Article publié le 11 décembre 2017

Doc Thom vous suggère les articles suivants :
Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.