Accueil > Encyclopédie > Cancéreux / Cancérigène / Cancérogène
Les derniers articles
21 Janvier 2019
Dans un article couplé à celui-ci sont analysées les notions assez récentes de transhumanisme et de posthumanisme.
14 Janvier 2019
Actuellement, humeur et thymie sont des termes appartenant au vocabulaire de la psychologie ou de la psychiatrie.
07 Janvier 2019
Le laser est devenu un instrument incontournable dans certaines spécialités médicales, comme l’ophtalmologie, la dermatologie, la médecine esthétique ou encore l’odontologie.
31 Décembre 2018
En tant que spécialité médicale autonome, la médecine vasculaire est une création récente.
03 Décembre 2018
Guérisseur est un terme générique servant à désigner les personnes qui s’adonnent à un vaste ensemble de pratiques souvent ancestrales relevant de la pensée magique, auxquelles une partie non négligeable des Français a régulièrement recours en cas de maladie ou de blessure.

Cancéreux / Cancérigène / Cancérogène

Cancéreux et cancérigène (ou cancérogène, car les deux se disent) sont des adjectifs qui se rapportent au cancer.


Cancéreux, c’est un adjectif qui veut dire « qui a le cancer » si l’on parle d’une personne, ou « qui est un cancer » s’il s’agit d’une lésion.

Un patient peut être dit cancéreux, une tumeur être cancéreuse.


Cancéreux

Cancérigène (ou cancérogène) signifie « susceptible de provoquer le cancer », à l’instar  du tabac, substance cancérigène responsable de bon nombre de cancers du poumon.

 Comme les femmes actuelles fument autant, voire plus que les hommes, ce cancer, jadis l’apanage des hommes, a atteint la parité hommes-femmes, ce que l’on peut difficilement considérer comme une conquête pour les femmes.

Suspect d’être un cancer

Beaucoup de patients confondent les deux mots (cancéreux et cncérigène), et demandent si la lésion qu’on leur a enlevée ne serait pas « cancérigène ». Cette confusion est probablement favorisée par la fait qu’il n’y a pas de mot spécifique pour désigner une lésion qui pourrait être cancéreuse: devant une lésion dont on ne sait pas si elle est bénigne ou maligne (comme, par exemple, un tache brune sur la peau, que l’on nomme « naevus » si elle est bénigne, et « mélanome » si elle est cancéreuse), on dira, en attendant le résultat du laboratoire d’anatomie-pathologique (« ana-path »), qu’elle est « suspecte ». Une petite précision : un mélanome étant par définition malin, il n’est pas nécessaire de parler de « mélanome malin », qui serait un pléonasme.

Dégénérescence maligne ou pas

Cancérigène

Il n’y a pas non plus de mot spécifique pour parler d’une lésion bénigne qui pourrait, avec le temps, devenir maligne. Ainsi l’on sait que la grande majorité des cancers du colon sont des polypes « dégénérés ». Les polypes coliques sont donc des tumeurs bénignes à fort potentiel de dégénérescence maligne, mais il n’y a pas de mot autre que ce type de périphrase pour définir cette caractéristique des polypes. En tous cas, ce n’est pas le mot « cancérigène » qu’il convient d’employer dans ce cas précis. 

Le mot « dégénérescence » signifie donc ici le passage de la bénignité à la malignité. Mais « dégénérescence » n’est pas toujours en rapport avec le cancer, comme dans la fameuse DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). Dans ce cas, c’est plutôt un synonyme de vieillissement pathologique.

Cancérigène ou cancérogène ?

Vous aurez noté qu’on dit indifféremment « cancérigène » ou « cancérogène ».

Le grand public emploie volontiers l’expression « le crabe » pour désigner le cancer. Or, il se trouve que c’est la traduction du mot latin cancer !

Article publié le 13 novembre 2017

 

Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.