Accueil > Encyclopédie > Pathologie / Thérapeutique / Thérapie
Les derniers articles
21 Janvier 2019
Dans un article couplé à celui-ci sont analysées les notions assez récentes de transhumanisme et de posthumanisme.
14 Janvier 2019
Actuellement, humeur et thymie sont des termes appartenant au vocabulaire de la psychologie ou de la psychiatrie.
07 Janvier 2019
Le laser est devenu un instrument incontournable dans certaines spécialités médicales, comme l’ophtalmologie, la dermatologie, la médecine esthétique ou encore l’odontologie.
31 Décembre 2018
En tant que spécialité médicale autonome, la médecine vasculaire est une création récente.
03 Décembre 2018
Guérisseur est un terme générique servant à désigner les personnes qui s’adonnent à un vaste ensemble de pratiques souvent ancestrales relevant de la pensée magique, auxquelles une partie non négligeable des Français a régulièrement recours en cas de maladie ou de blessure.

Pathologie / Thérapeutique / Thérapie

L’étude et le traitement des maladies, telles sont les tâches de la pathologie et de la thérapeutique.


La pathologie (du grec pathos, souffrance, et logos, discours) c’est l’étude des maladies.

La thérapeutique (du grec therapein, soigner) c’est la discipline qui étudie le traitement des maladies.

Si l’on rajoute la sémiologie (ou séméiologie), qui est l’étude des symptômes, on dispose des trois piliers de la médecine occidentale.


Mauvais usage des termes pathologie et de thérapeutique

Pathologie et thérapeutique ne s’emploient, en principe, qu’au singulier. Mais on a souvent tendance à utiliser à tort pathologie comme synonyme de maladie, et thérapeutique comme synonyme de traitement. Cela dit, le fait d’employer un mot pour un autre peut être, non pas une faute, mais une figure de rhétorique, en l’occurrence, dans le cas qui nous concerne, une synecdoque.

C’est ce mauvais usage qui explique l’emploi inapproprié du pluriel pour ces deux mots. Dans le cas du mot thérapeutique, si l’on veut l’utiliser comme synonyme de traitement, alors il vaut mieux recourir au mot thérapie, comme dans les expressions thérapie cellulaire, ciblée, cognitive, comportementale ou bien génique, ou encore trithérapie (mot réservé, par convention, au traitement des patients porteurs du VIH).

Médicaments

En revanche, il est tout-à-fait correct d’utiliser pathologie dans le sens d’un inventaire, comme dans les exemples suivants : pathologie infectieuse ou professionnelle, pathologie du nourrisson ou du vieillard.

Attention, en anglais, pathology désigne ce que nous appelons en français l’anatomo-pathologie (ou anatomie pathologique), et un pathologist est, dans les pays anglo-saxons,  ce que nous appelons un médecin anatomo-pathologiste (en abrégé, un ana-path). Le mot pathologiste ne devrait pas être employé en français.

 

A propos de thérapie et de thérapeute

Thérapeutique, c’est aussi un adjectif : une erreur thérapeutique, c’est une erreur dans le traitement d’un patient : erreur de dose, allergie ou contre-indication non respectées.

S. FreudSigmund Freud

Le mot thérapeute  désigne plutôt, par convention, une personne qui soigne le psychisme, qu’elle soit médecin, comme un psychiatre, ou non médecin, comme un psychanalyste ou un psychologue. Dans cette acception, le patient du thérapeute est parfois désigné sous le nom de thérapisant, qui n’est guère employé que par les spécialistes de la psychothérapie ou de la psychanalyse.

Psychanalyse

 Le mot thérapie est parfois employé seul, comme abréviation de psychothérapie ou de psychanalyse. On parle d’un patient en thérapie, ou en analyse.

Autre exemple : l’expression thérapie comportementale signifie en réalité psychothérapie comportementale. Ou encore, thérapie ciblée, qui désigne les nouveaux traitements médicamenteux du cancer, dont la cible se trouve sur la cellule cancéreuse.

 Le substantif thérapie peut être accolé à un adjectif, comme dans thérapie géniqu» : c’est le traitement des maladies par la génétique, qui est probablement l’avenir de la médecine.

Mais, le plus souvent, thérapie est un suffixe, qui veut dire : traitement par... On parle ainsi d’antibiothérapie (traitement par les antibiotiques), de radiothérapie (traitement par les radiations ionisantes, appelées également rayons), de chimiothérapie anticancéreuse (traitement du cancer par la chimie, c’est-à-dire les médicaments).

Il est à noter que, lorsque l’on parle de chimiothérapie, on laisse tomber, par convention, l’adjectif anticancéreuse , alors que, en toute rigueur, une antibiothérapie, par exemple,  est aussi une chimiothérapie, mais à visée anti infectieuse.

Thérapeute est également utilisé comme suffixe, pour désigner un spécialiste d’une discipline donnée, comme dans les mots ergothérapeute ou kinésithérapeute. (Attention, en anglais la kinésithérapie s’appelle physiotherapy ; il est donc incorrect de parler, en français, de physiothérapeute pour désigner un kinésithérapeute. C’est ce que les linguistes appellent un faux ami).

L’adjectif dérivé de pathologie, c’est, bien évidemment, pathologique. Le contraire de pathologique, c’est tout simplement normal.

Suffixes

Pathie est une forme abrégée de pathologie, utilisée uniquement  comme suffixe dans le sens de maladie : pneumopathie (affection pulmonaire), valvulopathie (affection des valves cardiaques), hémopathie (maladie du sang) etc…On peut ainsi former un mot pour chaque organe ou système.

En revanche, les mots allopathie ou homéopathie, qui font référence à deux méthodes thérapeutiques, opposées l’une à l’autre, sont formés avec un suffixe qui se rapporte à la maladie. En toute logique (mais la langue française est-elle logique ?), il vaudrait mieux dire allothérapie et homéothérapie. La même remarque pourrait s’appliquer à l’ostéopathie, forme de thérapie manuelle, qu’il serait plus logique d’appeler ostéothérapie.

Pathie peut aussi être utilisée comme suffixe dans un autre sens, comme dans sympathie ou empathie. Dans ces mots, on utilise le mot grec pathos dans son acception de souffrance et non de maladie. En effet, dans son sens premier, sympathie veut dire souffrir avec.

Pathe est la forme adjectivale de pathie, comme dans psychopathe, qui désigne un patient atteint de psychose, ou névropathe pour celui qui souffre de névrose.

Préfixes

Un certain nombre de mots sont formés avec le préfixe patho. En voici un petit florilège (certains de ces mots sont d’un usage courant ; les autres sont plus anecdotiques):

C'est un peu complexe!

  •  Pathogène : qui peut causer une maladie, comme certaines bactéries ; le contraire est alors saprophyte. Le substantif correspondant est pathogénicité .
  • Pathogenèse, pathogénésie ou pathogénie : c’est l’étude du mécanisme d’action des causes des maladies. On emploie plus volontiers «pathogénie que les deux autres. L’adjectif formé à partir de pathogénie est pathogénique (à ne pas confondre avec pathogène).
  • Pathogénétique : qui est produit par une cause étrangère à l’organisme.
  • Pathognomonique : spécifique d’une maladie. Un signe pathognomonique permet d’affirmer, à lui seul, le diagnostic d’une affection, sans recourir à des examens complémentaires, ce qui est bien pratique, mais plutôt rare.
  • Pathomimie : simulation pathologique d’une maladie, pouvant aller jusqu’à l’automutilation. Le syndrome de Münchhausen en est une bonne illustration.
  • Pathopharmacodynamie : partie de la pharmacologie qui étudie l’action des médicaments sur l’organisme malade.
  • Pathotype : groupe de micro-organismes ayant en commun le même pouvoir pathogène.

J’espère que vous avez suivi, car c’est un peu complexe, je le reconnais bien volontiers.

Article publié le 4 mai 2015

 

Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.