Accueil > Encyclopédie > Ablation / Amputation / Exérèse / Résection
Les derniers articles
26 Juin 2017
Le phénomène d’auto-immunité est de plus en plus souvent incriminé dans la genèse de certaines affections, qui sont alors identifiées comme des maladies auto-immunes.
23 Juin 2017
Le patient de la chambre 21   Prosopopée médicale dramatique     Deuxième partie : les soignants   Docteur Christian THOMSEN Introduction   Dans la première partie de ce texte, Le patient de la chambre 21, le point de vue principal était celui du patient, encore que tous les intervenants se soient exprimés à la première personne, y compris la chambre, comme autant de personnages secondaires.
22 Juin 2017
Le patient de la chambre 21 Fin 41 L’essai thérapeutique n’a pas marché.
21 Juin 2017
Le patient de la chambre 21 Suite 20 C’est le grand jour, celui de l’opération : J0 (J zéro), comme ils disent.
20 Juin 2017
Le patient de la chambre 21 Prosopopée médicale dramatique  Ce texte bref a été écrit dans la foulée de la lecture du merveilleux livre de Ruwen Ogien, Mes mille et une nuits (entre drame et comédie), dans lequel ce philosophe qui a le mérite d’écrire de manière très claire, raconte dans le détail son cancer du pancréas, pour en tirer des réflexions philosophiques du plus haut intérêt, notamment sur la sens à donner (ou pas) à la maladie et à la douleur.

Ablation / Amputation / Exérèse / Résection

Ces quatre termes sont utilisés lorsque l’on enlève tout ou partie d’un organe.


On peut considérer qu'ablation (du latin ablatio) et exérèse (du grec ex, hors, et aïrein, enlever) sont synonymes. En revanche, le mot amputation a une connotation plus douloureuse, laissant penser que le patient devra « faire son deuil », comme on le dit actuellement, de l’organe manquant.

Exérèse

Si ablation et exérèse sont synonymes, on ne les emploie pas nécessairement indifféremment. En effet, lorsque l’on adjoint au substantif un adjectif qualificatif, on utilise plutôt exérèse, comme dans l’expression exérèse satisfaisante sur le plan carcinologiqu.

Dessin de l'exérèse d'une lésion cutanée

On employe également le mot résection (du latin resecare, retrancher), comme dans l’expression résection in sano, qui veut dire que les berges de la résection passent en tissu sain. De même, pour toute ablation par voie endoscopique, on parle de résection endoscopique, notamment en urologie.


Le sein

Si l’on prend un exemple précis, la mastectomie est l’ablation, ou l’exérèse, ou la résection, au choix, de la totalité du sein malade. Mais l’on parle également d’amputation du sein, qui fait référence à la difficulté, pour une patiente opérée, d’accepter le fait de ne plus avoir de sein (du moins tant que l’on ne l’a pas procédé à la reconstruction). Mais le plus neutre est certainement le terme technique de mastectomie.

Le suffixe « ectomie » signifie toujours qu’on a procédé à l’ablation de l’organe : appendicectomie, cholécystectomie, colectomie…

Le rectum

Quand un patient a subi l’exérèse du colon, on parle de colectomie ; pour l’ablation du rectum avec conservation de l’anus, on parle de proctectomie ; mais si le chirurgien a dû sacrifier l’anus, on parle alors d’amputation du rectum ; le patient aura alors une colostomie (anus artificiel) définitive.

Les membres

C’est pour les membres que l’on parle en général d’amputation : que ce soit à la suite d’un accident ou d’une maladie, il arrive que l’on soit obligé de sacrifier une partie plus ou moins importante d’un membre ; on procèdera ultérieurement à l’appareillage du moignon d’amputation.

 

Doc Thom vous suggère les articles suivants :
Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.