Accueil > Encyclopédie > Autonomie / Dépendance
Les derniers articles
31 Juillet 2017
Le phénomène d’auto-immunité est de plus en plus souvent incriminé dans la genèse de certaines affections, qui sont alors identifiées comme des maladies auto-immunes.
24 Juillet 2017
L’immunité est le processus biologique complexe qui permet à l’organisme de différencier l’endogène de l’exogène, de manière à lutter spécifiquement contre les agents exogènes potentiellement pathogènes, tout en respectant les éléments endogènes.
17 Juillet 2017
Les maladies de l’appareil digestif sont parmi les plus fréquentes.
10 Juillet 2017
Les maladies de l’appareil digestif sont parmi les plus fréquentes.
03 Juillet 2017
Les maladies de l’appareil digestif sont parmi les plus fréquentes.

Autonomie / Dépendance

Autonomie et dépendance sont deux termes antonymiques et complémentaires, puisque la dépendance, c’est essentiellement la perte de l’autonomie. 


La dépendance, dans un premier sens, est donc la perte d’autonomie, pour les handicapés comme pour les personnes âgées, que l’on appelle désormais « personnes âgées dépendantes ».

Mais la dépendance, c’est aussi ce que l’on appelle actuellement l’addiction, qui est une autre forme de perte d’autonomie.


Autonomie

En biologie, l’autonomie par rapport au milieu est une des caractéristiques du vivant.Autonomie

En médecine, on peut parler d’autonomie pour désigner la liberté de choix du patient par rapport aux propositions thérapeutiques qui lui sont faites. C'est alors un terme qui relève du vocabulaire de l'éthique clinique.

Mais, en pratique, l’autonomie désigne avant tout la capacité pour un sujet d’assurer les actes de la vie courante. Cette définition de l’autonomie est valable aussi bien pour les personnes valides que pour les handicapés.

Pour évaluer le degré d’autonomie, et déterminer le montant de l’éventuelle « Allocation personnalisée d’autonomie » (APA), les professionnels utilisent la grille nationale AGGIR.

Grille AGGIR. Groupes GIR

Grille AGGIRL’acronyme AGGIR signifie : Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources : difficile de faire vocabulaire plus technocratique !

Cette grille comporte 17 items, chacun étant codifié A (autonomie), B (dépendance partielle) ou C (dépendance). Les items portent sur le comportement, la communication, l’orientation spatio-temporelle, la toilette et l’habillage, l’alimentation et l’élimination, la mobilité à l’extérieur et à l’intérieur.

Cette grille permet de classer la personne évaluée en six « Groupes iso-ressources » (GIR), de GIR 1, le plus mauvais (dépendance totale), à GIR 6, le meilleur (autonomie complète).

Cette évaluation est effectuée de façon différente selon que la personne vit en institution ou à son domicile. Dans le premier cas, c’est le médecin coordonnateur de la structure qui l’évalue chaque année ; dans le second cas, c’est une équipe médico-sociale dépendant du Conseil Général qui s’en charge.

Allocation personnalisée d’autonomie : APAAPA

Il s’agit d’une mesure sociale prise en 2002 en faveur des personnes âgées dépendantes. Elle a pris la suite de la « Prestation spécifique dépendance » (PSD), dont le nom étant pourtant plus opportun, puisqu’il s’agit d’une mesure d’accompagnement de la dépendance. Mais parler d’autonomie est probablement plus « politiquement correct » que d’évoquer la dépendance.

En pratique, c’est aux départements de financer l’APA. Le dossier de demande est constitué auprès du CCAS (Centre communal d’action sociale) de la commune de résidence, qui le transmet au Conseil Général.

Dépendance

La dépendance, en médecine, fait référence à trois notions : l’addiction, la dépendance affective, mais surtout la perte d’autonomie.Dépendance

L’addiction fait l’objet d’un article de cette encyclopédie (Accoutumance/Addiction).

La dépendance affective peut être définie sommairement comme un besoin pathologique d’être aimé.

Mais c’est la dépendance comme perte d’autonomie qui est évidemment un enjeu majeur de santé publique, car, si l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, l’espérance de vie en bonne santé n’augmente pas de façon parallèle. Il y aura donc de plus en plus de « personnes âgées dépendantes », qui résideront en « EHPAD ».

EHPAD ou Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

Un EHPAD est la forme la plus répandue d’institutions qui accueillent des personnes âgées. On parlait autrefois de « maison de retraite ».EHPAD

On notera que cet acronyme est masculin, puisqu’il désigne un établissement. Cependant, du fait d’une consonance plutôt féminine de la dernière syllabe, on entend fréquemment dire, à tort, « une » EHPAD.

Un EHPAD est un établissement médico-social. C’est le lieu de vie des résidents, et nullement un établissement d’hospitalisation.

Les EHPAD doivent disposer de matériel adapté à l’état de santé des résidents, et du personnel médical et paramédical nécessaire.

Sur le plan médical, chaque EHPAD a son « médecin coordonnateur », mais les résidents ont la possibilité de garder leur médecin traitant.

Sur le plan statutaire, un EHPAD peut être public, privé associatif, ou privé à but lucratif.

En ce qui concerne les charges de fonctionnement en EHPAD, il existe trois sections tarifaires : hébergement, dépendance et soins. 

Doc Thom vous suggère les articles suivants :
Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.