Accueil > Encyclopédie > Lymphe / Plasma / Sang
Les derniers articles
10 Août 2019
L’humanité serait, selon certains intellectuels, en route vers un stade posthumain, du fait des progrès technologiques récents, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.
27 Mai 2019
Une hormone est une molécule messagère produite par une cellule endocrine pour agir à distance par voie sanguine sur une cellule-cible en réponse à une stimulation.
06 Mai 2019
L’encéphale est la partie du système nerveux central qui est contenue dans le crâne.
15 Avril 2019
La bioéthique est la branche de l’éthique médicale qui s’occupe des nombreuses et souvent nouvelles questions posées par la biomédecine.
08 Avril 2019
Déontologie et éthique recouvrent des notions qui ne sont pas que médicales, mais qui ont une importance capitale dans le domaine médical.

Lymphe / Plasma / Sang

La lymphe dérive du plasma ; elle est contenue dans le système lymphatique. Le plasma, qui a la même composition que la lymphe, est une des composantes du sang. Quant à ce dernier, il est contenu dans le système cardio-vasculaire.


Ces trois termes désignent des liquides biologiques essentiels au fonctionnement de l’organisme, notamment le sang, élément vital. La lymphe et le plasma sont probablement moins bien connus du grand public que le sang.


Lymphe et système lymphatique

La lymphe est un liquide biologique de couleur blanchâtre, qui est contenu dans le système lymphatique, dans lequel, comme le sang, elle circule en permanence. Sa composition est la même que celle du plasma sanguin. Elle ne contient pas de globules rouges, mais des globules blancs, en particulier des lymphocytes.

La lymphe se forme au niveau des capillaires sanguins, par transsudation du plasma et des globules blancs. Ce transsudat (ce n’est pas un exsudat, comme on en rencontre dans les phénomènes inflammatoires) s’appelle le liquide interstitiel. Il baigne les cellules, avec lesquelles se produisent des échanges de nutriments destinés aux cellules contre des déchets de l’activité cellulaire.

La circulation lymphatique est parallèle à la circulation sanguine. Elle est faite de vaisseaux lymphatiques qui se jettent au niveau de Ganglion lymphatiquela veine sous-clavière gauche par l’intermédiaire du canal thoracique. A intervalles réguliers on trouve des ganglions lymphatiques, regroupés en relais drainant un territoire  particulier (les ganglions axillaires drainent le membre supérieur et le sein homolatéraux).

Les ganglions jouent un rôle important dans l’immunité. Quand un ganglion est malade, il grossit et devient une adénopathie.

Il existe au niveau de l’intestin grêle des vaisseaux chylifères (on dit habituellement des chylifères), qui font partie du réseau lymphatique, et qui ont pour fonction de collecter les lipides absorbés par l’intestin, donnant un aspect laiteux à ce liquide, le chyle.

LymphoedèmeLa lymphe ne comporte pas de plaquettes, et ne coagule donc pas, ce qui explique les collections lymphatiques appelées lymphocèles (mot féminin) que l’on peut rencontrer après curage ganglionnaire, ou l’épanchement lymphatique post-traumatique appelé épanchement de Morel Lavallée.

Quand il se produit un blocage de la circulation lymphatique dans un territoire, cela aboutit à un œdème lymphatique (lymphœdème) : gros bras après traitement d’un cancer du sein, ou lymphœdème   des membres inférieurs dont la forme extrême est l’éléphantiasis (les membres inférieurs ressemblent alors à des pattes d’éléphant).

Lymphocyte

Les lymphocytes sont des globules blancs (des leucocytes), présents dans le sang et la lymphe. Ils jouent un rôle essentiel dans Globules blancsl’immunité : immunité cellulaire induite par les lymphocytes T (« T » pour thymus ; on les appelle également thymocytes) ; immunité humorale via les lymphocytes B (l’immunité humorale passe par la création d’anticorps présents dans le sang et la lymphe).

La prolifération pathologique des lymphocytes donne lieu à des hémopathies lymphoïdes chroniques dont la plus connue est la leucémie lymphoïde chronique (on parle aussi de leucémie lymphocytaire chronique).

On notera que les adjectifs qui se rapportent au lymphocyte sont, selon les circonstances, lymphocytaire (lignée lymphocytaire) ou lymphoïde (leucémie).

Plasma 

Coagulation sanguineLe plasma est un des quatre états de la matière, les trois autres étant les états solide, liquide et gazeux.

En ce qui concerne le plasma sanguin, c’est un liquide qui constitue 55% du volume sanguin, les 45% restants étant constitués par les éléments figurés, à savoir les globules, blancs et rouges, et les plaquettes, qui sont en suspension dans le plasma. Le plasma est constitué à 90% d’eau, le reste étant représenté par des nutriments, des sels minéraux, des hormones, des protéines, notamment l’albumine, et les facteurs de la coagulation.

 

Sang et système sanguin

Le sang est un liquide biologique vital, qui circule dans le système cardio-vasculaire (le cœur et les vaisseaux) qui le contient.Circulation sanguine

Le sang est donc composé pour 55% de plasma et pour les 45% restants d’éléments figurés (cf. supra). Les cellules sanguines sont fabriquées dans la moelle osseuse (et non pas la moelle épinière), selon le processus de l’hématopoïèse.

Les principales fonctions du sang sont de diffuser à l’ensemble des tissus l’oxygène (plus exactement le dioxygène, ou 02) et les nutriments nécessaires à tous les processus métaboliques, et de transporter vers les sites d’évacuation (les émonctoires que sont les reins, les poumons, le foie, l’intestin) les déchets représentés par le gaz carbonique (plus précisément le dioxyde de carbone ou CO2), et les déchets azotés. Deux autres fonctions essentielles sont le transport des molécules et des cellules de l’immunité partout où le besoin s’en fait sentir, et la diffusion des hormones vers leurs sites d’action.

Globules rougesOn distingue donc le sang artériel, riche en nutriments et en oxygène après son passage par les poumons, et le sang veineux, riche en déchets et en gaz carbonique, qui sera rejeté par les poumons lors de l’expiration. La couleur rouge du sang est due à la molécule d’hémoglobine, et le sang est d’autant plus rouge que l’hémoglobine est chargée en dioxygène. 

Le mot sang a également une connotation symbolique, qui le rapproche du terme hérédité. Les gens qui ont des liens de parenté sont « du même sang ». De même, dans l’attribution d’une nationalité, on oppose le droit du sol, dans lequel il suffit d’être né en France pour être français, et le droit du sang, dans lequel il faut avoir des parents de nationalité allemande pour être (naître) allemand.

Transfusion sanguineTransfusion sanguine

Selon les cas, on peut être amené à transfuser du sang (transfusion sanguine), du plasma (plasma frais congelé), ou encore des plaquettes. En langage médical imagé, on parle de culots globulaires ou de « poches de sang ».

Quand on retire une partie plus ou moins importante du sang avant de le remplacer, on parle d’exsanguino-transfusion, comme cela se pratique dans la maladie hémolytique du nouveau-né.

Le plasma qui sert à la transfusion est recueilli par la technique de la plasmaphérèse, dans laquelle les éléments figurés sont réinjectés au donneur.

La transfusion ne fonctionne que grâce au don du sang, anonyme et bénévole en France.

Spécialités concernées

Plusieurs spécialités sont concernées par l’étude de ces trois éléments que sont la lymphe, le plasma et le sang.

Pour la lymphe, il existe une sous-discipline de l’angiologie (on dit également angéiologie), la lymphologie, qui prend en charge les affections de la circulation lymphatique, notamment le lymphœdème, grâce en particulier au drainage lymphatique. Sinon, les maladies propres des ganglions lymphatiques relèvent de l’hématologie.

Culots globulairesLe plasma concerne plutôt les spécialistes de l’hémostase et de la transfusion, ainsi que les anesthésistes et les réanimateurs, qui s’en servent pour le remplissage vasculaire.

Les maladies du sang sont traitées par les hématologues ; quant au système cardio-vasculaire, qui contient le sang, ses affections relèvent de la cardiologie pour le cœur  et de l’angéiologie pour les vaisseaux.

Et, bien entendu, la biologie médicale occupe une place considérable dans l’étude de ces affections, à commencer par la célèbre numération-formule sanguine (la NFS).

 

Mots dérivés

Pour la lymphe, les adjectifs dérivés sont lymphatique et lymphoïde. On parle de vaisseau lymphatique, de ganglion lymphatique, de drainage lymphatique, mais de tissu lymphoïde. Les leucémies, quand elles ne sont pas myéloïdes, sont lymphoïdes.

Pour le plasma, c’est très simple : l’adjectif correspondant est plasmatique.

Et pour le sang, sanguin et hématique sont les deux adjectifs dérivés de deux racines, l’une latine, l’autre grecque. On parle de vaisseau sanguin, de masse sanguine, mais beaucoup de mots concernant le sang utilisent la racine grecque « héma », à commencer par hématologie, hématie (le globule rouge) et hématome, ou « hémo », comme dans hémorragie ou hémoglobine.Les tempéraments affectifs

D’autres adjectifs sont disponibles, dans le vocabulaire médical comme exsangue (vidé de son sang par une hémorragie), ou dans le langage courant comme sanglant, sanguinolent ou encore sanguinaire.

Dans la très ancienne classification des « humeurs », héritée d’Aristote mais qui a eu cours jusqu’au début du XXème siècle, on distinguait le tempérament sanguin (le sang), l’humeur lymphatique (la lymphe), le tempérament bilieux (la bile jaune) et l’atrabilaire (la bile noire). Sanguin avait à peu près le sens de pléthorique, rougeaud de teint,  mais aussi de colérique ; bref, une force de la nature ; le lymphatique était plutôt sur le versant asthénique et dépressif.

Si ces deux expressions ne sont plus utilisées par les médecins dans cette acception, car elles ne correspondent à aucune réalité physiologique, elles gardent  toute leur place dans le langage courant, et l’on dira volontiers de quelqu’un d’un peu mollasson qu’il est « lymphatique », et de quelqu’un qui s’emporte facilement que c’est un « sanguin ».

Article publié le 1er juin 2016

Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.