Accueil > Encyclopédie > Hémiplégie / Paraplégie / Tétraplégie
Les derniers articles
04 Novembre 2019
En médecine, faire (ou donner, ou prodiguer) un soin à un patient est un acte effectué par un soignant.
26 Octobre 2019
La vie, c’est tout ce qui se passe pour un individu entre sa naissance et sa mort.
12 Octobre 2019
Clonage, eugénisme et orthogénie sont trois façons d’agir artificiellement et volontairement sur le patrimoine génétique d’une espèce.
05 Octobre 2019
Ces deux notions complémentaires, d’origine anglo-saxonne et en provenance de l’industrie, sont devenues essentielles dans le domaine sanitaire et social.
10 Août 2019
L’humanité serait, selon certains intellectuels, en route vers un stade posthumain, du fait des progrès technologiques récents, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Hémiplégie / Paraplégie / Tétraplégie

Ces trois termes désignent des paralysies dites centrales. Si, depuis l’incroyable succès du film Intouchables, tout le monde sait ce qu’est un tétraplégique, (ou, du moins, un tétraplégique fortuné), les deux autres mots ne sont pas nécessairement aussi connus.


Les trois mots qui vont être expliqués sont construits avec la racine « plégie », qui n’est jamais utilisée comme un terme à part entière. Plégie veut dire blessure en grec, mais est ici synonyme de paralysie. Quant aux préfixes, hémi, para et tétra, ils sont tous les trois d’origine grecque, contrairement à quadri, qui vient du latin ; il est donc logique de parler de tétraplégie plutôt que de quadriplégie quand les quatre membres sont atteints.


Paralysie centrale et paralysie périphériqueMoelle épinière et moelle osseuse

Un petit rappel anatomique s’impose : le système nerveux central est constitué par le cerveau, le bulbe rachidien, puis la moelle épinière. Attention, il y a deux moelles : la moelle épinière, située dans la colonne vertébrale, et la moelle osseuse, localisée dans certains os comme le sternum. La moelle épinière fait partie du système nerveux ; la moelle osseuse du système hématopoïétique. Les deux moelles, souvent confondues, n’ont donc strictement rien à voir entre elles. Quand on pratique une greffe de moelle, ce n’est jamais de la moelle épinière.

La moelle épinière est constituée de fibres motrices, descendantes, et de fibres sensitives, ascendantes. A chaque vertèbre, des racines donnent naissance aux nerfs périphériques. Les dernières racines forment ce que l’on appelle la queue de cheval. A ces nerfs périphériques il faut adjoindre les douze paires de nerfs crâniens, numérotés de I à XII.

Système nerveux centralLa motricité volontaire est portée par le faisceau pyramidal (ou voie pyramidale), qui correspond à un ensemble de fibres nerveuses (les axones) qui partent du cortex cérébral et cheminent dans la moelle épinière. La motricité involontaire et la posture sont assurées par le système extrapyramidal.

La paralysie est une perte de motricité et de sensibilité qui atteint une partie du corps. Quand elle est incomplète, on parle de parésie.

Les paralysies centrales, ici étudiées, sont dues à une atteinte du cerveau, du tronc cérébral ou de la moelle épinière. Les paralysies périphériques sont liées à une atteinte des racines nerveuses ou  d’un nerf périphérique (paralysie du nerf radial ou du nerf médian par exemple).

Une personne atteinte de paralysie est un paralysé ou un paralytique, mots qui ne sont plus guère employés (surtout le second). On préfère des expressions plus politiquement correctes comme « personne à mobilité réduite » quand le paralysé est en fauteuil roulant.

Hémiplégie

Une hémiplégie est une paralysie de la moitié droite ou gauche du corps. Elle peut être totale, quand le déficit est massif, ou partielle, quand certains mouvements restent possibles : on parle alors d’hémiparésie.AVC

L’hémiplégie est proportionnelle quand elle touche également le membre supérieur et l’inférieur ; dans le cas contraire, elle est non proportionnelle : la paralysie peut ne toucher qu’un bras, une jambe, ou même simplement la face.
L’hémiplégie peut aussi être flasque (les muscles sont sans aucun tonus) ou spasmodique (les muscles atteints sont raides). On parle de flaccidité ou de spasmodicité.

Une hémiplégie est toujours due à une lésion de la voie pyramidale, la lésion étant toujours controlatérale (du côté opposé) à la paralysie.

AVCLes lésions en cause peuvent être vasculaires, tumorales, traumatiques ou infectieuses (abcès cérébral). Les hémiplégies d’origine vasculaire sont les plus fréquentes ; c’est ce que l’on appelle un AVC (Accident vasculaire cérébral).  La lésion peut être ischémique, par obstruction vasculaire (embolie ou thrombose), ou hémorragique (rupture d’anévrisme cérébral).

Les hémiplégies d’origine vasculaire ont un début brutal, et peuvent régresser plus ou moins complètement ; les hémiplégies tumorales s’installent lentement et s’aggravent progressivement.

Un sujet atteint d’hémiplégie est un hémiplégique.

ParaplégieMoelle épinière

Une paraplégie est la paralysie de la moitié inférieure du corps, partie basse du tronc et membres inférieurs. Elle est due à une lésion (compression ou section) de la moelle épinière dorsolombaire, entre la 7ème vertèbre cervicale et la 2ème vertèbre lombaire. Au-dessus, on a affaire à une tétraplégie, en dessous à un syndrome de la queue de cheval (troubles vésico-sphinctériens sans paralysie motrice). Le territoire concerné par la paralysie dépend du niveau de l’atteinte médullaire.

Moelle épinièreLà aussi, la paraplégie peut être complète, avec absence totale de motricité et de sensibilité, ou incomplète, avec persistance d’une sensibilité et d’une motricité volontaire, notamment dans le secteur du périnée. On parle alors de paraparésie.

La cause la plus fréquente de paraplégie, ce sont les accidents de la circulation, gros pourvoyeurs de paraplégiques.

Tétraplégie (quadriplégie)C. Reeves

La tétraplégie associe une paraplégie à la paralysie des membres supérieurs. C’est donc la forme la plus invalidante de toutes ces paralysies dites centrales.

Là encore, la tétraplégie peut être complète ou incomplète. Les troubles sphinctériens sont quasiment toujours présents.P. Pozzo di Borgo

Ce sont les accidents, notamment de la circulation, qui sont responsables du plus grand nombre de tétraplégiques, dont certains sont célèbres, de l’acteur Christopher Reeves (chute de cheval) à Franck Williams, propriétaire de l’écurie automobile éponyme (accident de voiture), en passant par Philippe Pozzo di Borgo (accident de parapente), interprété par François Cluzet dans Intouchables. En revanche, le célèbre physicien et cosmologiste anglais Stephen Hawking, complètement paralysé,  ne souffre pas de tétraplégie mais d’une sclérose latérale amyotrophique.

Handicap moteurFauteuil roulant

Tous les patients atteints de ces formes de paralysies souffrent, à des degrés divers, de handicap moteur. Celui-ci se définit comme une aptitude limitée à se déplacer, à effectuer des tâches manuelles, ou encore à mouvoir certaines parties du corps. Les paraplégiques et, a fortiori les tétraplégiques, ne se déplacent qu’en fauteuil roulant.

Article publié le 20 avril 2015

Doc Thom vous suggère les articles suivants :
Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.