Accueil > Encyclopédie > Communication thérapeutique / Vocabulaire militaire
Les derniers articles
17 Mai 2020
Sur l’en-tête des ordonnances de certains spécialistes, on peut lire la mention « ancien chef de clinique-assistant ».
25 Mars 2020
Les hémorroïdes sont des organes normaux, situés dans le canal anal, et dont absolument tout le monde est équipé ; mais le mot hémorroïdes est également utilisé pour désigner les problèmes hémorroïdaires, ce qui entraîne une certaine confusion dans l’esprit des patients.
11 Mars 2020
Les  trois termes « endémie », « épidémie » et « pandémie » appartiennent au vocabulaire de l’épidémiologie.
06 Mars 2020
Un médecin est toujours docteur en médecine ; un « docteur » n’est pas nécessairement un médecin.
04 Novembre 2019
En médecine, faire (ou donner, ou prodiguer) un soin à un patient est un acte effectué par un soignant.

Communication thérapeutique / Vocabulaire militaire

Quelques mots sur deux aspects du langage médical: les métaphores militaires, et la communication dite thérapeutique. 


Les métaphores militaires donnent au langage médical une tonalité volontiers martiale, compensée par la communication thérapeutique, qui essaye de gommer les aspects agressifs que peut prendre parfois la communication médicale.


Expressions militaires

Le corps médical, tel un corps expéditionnaire, adore utiliser des expressions du langage militaire, utilisées comme des métaphores.

Soldat

Les exemples abondent : nous « combattons » la maladie ; nous utilisons des thérapies « ciblées » pour « vaincre » le cancer. Les médicaments dont nous disposons font partie de « l’arsenal thérapeutique ». Le patient qui « se bat bien » est souvent qualifié de « bon petit soldat » par le corps médical ou le personnel soignant. Bien sûr, nous « luttons » contre la douleur et contre les infections nosocomiales, qui d’ailleurs se « défendent » plutôt bien, les bactéries étant de plus en plus « résistantes »…

Le maximum métaphorique est atteint par le titre d’un film de Valérie Donzelli, La guerre est déclarée, dans lequel elle raconte le combat contre la tumeur cérébrale de son fils.

Bref, la médecine, c’est la guerre totale contre la maladie. Cela dit, en y réfléchissant, peut-on utiliser d’autres mots ou expressions, plus pacifiques ? Je crois que ce serait très difficile.

 Cependant, il ne faut pas négliger le fait que ce langage martial risque de culpabiliser le patient qui baisserait les bras, et renoncerait à « se battre » contre « l’adversaire » que représente la maladie. 

Rappelons que, pendant la guerre de 14-18, l’état-major faisait fusiller les soldats convaincus de lâcheté devant l’ennemi !

Communication thérapeutique

Communication

Dérivée de la pratique de l'hypnose, la « communication thérapeutique » nous demande d’éviter d’utiliser avec les patients certains mots à connotation pénible, comme « mal » ou « douleur », et de n’employer que des expressions positives, car mieux comprises par la partie de notre cerveau qui gère les émotions. Mais là encore, est-il réellement possible de ne jamais employer des expressions comme « cela ne vous fera pas mal », ou « ne soyez pas inquiet », ou encore « n’ayez pas peur » ?

Il s'agit donc ici d'utiliser le langage non plus comme une arme, mais comme un élément du soin.

Vous trouverez un peu plus d'informations sur la communication thérapeutique dans l'article consacré à l'hypnothérapie.

Article publié le 23 juin 2014

Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.