Accueil > Encyclopédie > Éducation pour la santé / Éducation thérapeutique du patient
Les derniers articles
21 Janvier 2019
Dans un article couplé à celui-ci sont analysées les notions assez récentes de transhumanisme et de posthumanisme.
14 Janvier 2019
Actuellement, humeur et thymie sont des termes appartenant au vocabulaire de la psychologie ou de la psychiatrie.
07 Janvier 2019
Le laser est devenu un instrument incontournable dans certaines spécialités médicales, comme l’ophtalmologie, la dermatologie, la médecine esthétique ou encore l’odontologie.
31 Décembre 2018
En tant que spécialité médicale autonome, la médecine vasculaire est une création récente.
03 Décembre 2018
Guérisseur est un terme générique servant à désigner les personnes qui s’adonnent à un vaste ensemble de pratiques souvent ancestrales relevant de la pensée magique, auxquelles une partie non négligeable des Français a régulièrement recours en cas de maladie ou de blessure.

Éducation pour la santé / Éducation thérapeutique du patient

Éduquer, dans le domaine sanitaire, c’est prévenir (éducation pour la santé) et soigner (éducation thérapeutique du patient).


En principe, le processus éducatif concerne essentiellement l’enfance. Ici il est adapté aussi bien à l’enfant qu’à l’adulte ou à la personne âgée.


Éducation pour la santé

La santé peut se promouvoir, s’entretenir, ou se restaurer après une maladie. Les facteurs favorisant ces différentes modalités peuvent être enseignés à des individus ou à des groupes de personnes par un processus appelé éducation pour la santé, que l’OMS définissait de la manière suivante en 1998 : « L’éducation pour la santé comprend la création délibérée de possibilités d’apprendre grâce à une forme de communication visant à améliorer les compétences en matière de santé, ce qui comprend l’amélioration des connaissances et la transmission d’aptitudes utiles dans la vie, qui favorisent la santé des individus et des collectivité ».

Au sein de ce texte indigeste par sa lourdeur de rédaction, très administrative, on peut isoler des notions importantes, comme l’aspect délibéré, qui suppose de la part des acteurs sanitaires concernés une démarche pro-active et adaptée en direction des individus ou des populations qui en ont le plus besoin, et qui, en règle générale, ne sont pas demandeurs.

On peut donner un exemple simple pour comprendre de quoi il s’agit : apprendre aux enfants, quelle que soit leur origine sociale, et par quelque moyen que ce soit, à se brosser correctement les dents est une éducation essentielle en matière de santé bucco-dentaire.

Il existe un Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, l’INPES qui publie des documents utiles aux professionnels concernés par la formation  tant initiale que continue.

Éducation thérapeutique du patient

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est une branche de l’éducation pour la santé, bien qu’il ne s’agisse plus ici de santé, mais de maladie chronique. C’est une forme de prévention tertiaire, mais c’est surtout une modalité de soin.

Là encore, l’OMS en donne une définition précise, heureusement plus concise que la précédente : « L’éducation thérapeutique du patient vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique ».

L’ETP a été officiellement reconnue par la loi du 21 juillet 2009, la fameuse loi HPST portant réforme de l’hôpital. La façon dont l’ETP s’inscrit dans le parcours de soins du patient  est décrite dans le code de la santé publique.

L’éducation thérapeutique du patient est une approche pluridisciplinaire dans laquelle de nombreux professionnels peuvent s’impliquer en transmettant à leurs patients leur savoir ou leur savoir-faire, qu’il s’agisse de médecins, de pharmaciens ou de toutes les catégories d’auxiliaires médicaux. Certains membres de la profession infirmière s’y consacrent d’ailleurs exclusivement, essentiellement dans le cadre hospitalier.

Peuvent aussi intervenir l’entourage du patient ainsi que des associations de malades, aidées en cela par des sites internet dédiés, qui permettent également aux patients de faire part à d’autres patients de leur expérience de porteur d’une maladie chronique. Une sorte de forum internet intelligent, en quelque sorte.

Article publié le 31 octobre 2016

Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.