Accueil > Fictions > La maladie, les médecins et moi
Les derniers articles
10 Août 2019
L’humanité serait, selon certains intellectuels, en route vers un stade posthumain, du fait des progrès technologiques récents, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.
27 Mai 2019
Une hormone est une molécule messagère produite par une cellule endocrine pour agir à distance par voie sanguine sur une cellule-cible en réponse à une stimulation.
06 Mai 2019
L’encéphale est la partie du système nerveux central qui est contenue dans le crâne.
15 Avril 2019
La bioéthique est la branche de l’éthique médicale qui s’occupe des nombreuses et souvent nouvelles questions posées par la biomédecine.
08 Avril 2019
Déontologie et éthique recouvrent des notions qui ne sont pas que médicales, mais qui ont une importance capitale dans le domaine médical.
La maladie, les médecins et moi
Le parcours d'un patient

A

Aléa thérapeutique : très grossièrement, on pourrait dire, en langage familier, qu’un aléa, c’est « la faute à pas de chance ». En effet, l’aléa thérapeutique est un risque d’incident à l’occasion d’un acte médical, en dehors de toute faute (c’est la notion essentielle). L’aléa thérapeutique est la conséquence anormale, défavorable et non attendue d’un acte de prévention, de diagnostic ou de soin.

B

Burn out : le burn out, que l’on peut écrire de plusieurs façons (burn out, burn- out ou même burnout) est un état d’extrême fatigue physique et psychique  provoqué par le stress professionnel, et qui peut aboutir au suicide : c’est d’ailleurs la principale cause de suicide chez les médecins en activité  et les soignants. L’équivalent en bon français laisse clairement entendre de quoi il s’agit : « syndrome d’épuisement professionnel ».

C

Certificat de décès : certificat rempli obligatoirement par le médecin qui a constaté le décès. Il permet la prise en charge du patient par les employés des pompes funèbres, en attestant que la mort est naturelle.

Chambre mortuaire/Chambre funéraire : la chambre mortuaire est l’endroit qu’un établissement de santé réserve aux patients qui viennent de décéder, avant leur prise en charge par les Pompes funèbres. La chambre funéraire, ou funérarium, se situe au sein de l’entreprise de pompes funèbres.

Compassion/Empathie : l’empathie est la capacité à comprendre ce que ressentent les autres. La compassion consiste à se mettre à la place des autres, et à partager leurs souffrances (compassion veut dire « souffrir avec »).

D

Don d’organe : on peut donner un organe vital, à condition d’être en mort cérébrale, ou un organe non vital, de son vivant, comme un rein.

E

EHPAD : Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Cet acronyme est masculin (il s’agit d’un établissement), bien qu’il ait une consonance féminine.

Entéral/Parentéral : est entéral ce qui passe par le tube digestif ; parentéral de qui le court-circuite.

Equipe mobile de soins palliatifs : c’est l’équipe qui se déplace là où est hospitalisé le patient. L’autre solution, c’est que le patient soit hospitalisé dans une unité exclusivement dédiée aux soins palliatifs.

Euthanasie : littéralement, « bonne mort ». Tout procédé destiné à accélérer le décès d’un patient en fin de vie. Toujours non autorisée en France.

Expérience de mort imminente : expérience racontée de manière assez similaire par ceux qui se sont approchés de très près de la mort, et qui sont revenus chez les vivants.

F

Fin de vie/Phase terminale : période qui n’a pas de début précis, et qui se termine par le décès d’un patient atteint d’une maladie incurable. Ce n’est pas la même chose que l’agonie, qui désigne les instants, parfois longs, qui précèdent immédiatement la mort elle-même d’un individu, pas nécessairement malade par ailleurs.

G

Glissement de tâches : lorsque l’on demande à un personnel diplômé d’effectuer une tâche qui ne fait pas partie de ses attributions, il y a glissement de tâches.

Grabataire : patient qui ne peut plus sortir de son lit (de son grabat, comme on le disait il y a fort longtemps).

H

Humour : « L’humour est la politesse du désespoir ». Cette phrase célébrissime a été attribuée à tort à de nombreuses personnalités. Elle serait en fait de Chris Marker, réalisateur français, comme son nom ne l’indique pas, mort en 2012.

J

Judiciarisation : tendance de plus en plus nette, pour des patients mécontents de la façon dont ils ont été pris en charge par le corps médical, à porter plainte devant les tribunaux, soit pour comprendre ce qui a dysfonctionné, soit pour obtenir réparation financière, soit même pour obtenir la condamnation de leur praticien. S’oppose à la conciliation.

L

Loi Leonetti/Loi Clayes-Leonetti : lois qui portent sur la fin de vie en France. Ni l’une ni l’autre ne légalise l’euthanasie.

M

Morphiniques : dérivés de la morphine. Ce sont les antalgiques les plus puissants dont on dispose.

Mort cérébrale : pour prélever un organe vital comme le foie à un patient en coma profond, il faut pouvoir affirmer, sans aucun doute possible, que les fonctions du cerveau ont totalement cessé.

R

Registre des refus : registre national dans lequel peuvent s’inscrire ceux qui refusent que l’on prélève leurs organes à leur mort.

Relève : arrivée de l’équipe soignante qui « relève » celle qui a fini son service.

S

Sédation : tout moyen utilisé pour soulager la douleur, au risque de diminuer le niveau de conscience quand elle est profonde.

Soins de confort : synonyme de soins palliatifs.

Staff : réunion de service qui se tient à intervalle régulier (staff  hebdomadaire), pour évoquer les problèmes posés par les patients ou l’organisation du service.

T

Tour : le personnel infirmier commence toujours son service en faisant le « tour » des patients hospitalisés.

Transmissions : lors de la relève, l’équipe qui finit son service fait le point sur les patients hospitalisés avec l’équipe qui prend son service. Ce moment où les deux équipes sont réunies sert donc à faire les transmissions.

Transplantation d’organes : transplantation est synonyme de greffe, bien que, techniquement, les deux termes ne soient pas totalement équivalents : toutes les transplantations sont des greffes ; l’inverse n’est pas vrai.

Travail de deuil : concept forgé par le père de la psychanalyse, Sigmund Freud, et dont on parle à tort et à travers. Exemple : un procès pénal ne se tient pas pour permettre aux proches des victimes de faire leur travail de deuil, mais pour juger les présumés coupables.

V

Voie veineuse centrale/Voie veineuse périphérique : une perfusion peut être posée sur une petite veine périphérique, avec une durée de vie limitée : c’est la voie veineuse périphérique, VVC, la plus utilisée. Elle peut aussi être implantée dans une grosse veine centrale, ce qui permet, par exemple, de passer une alimentation parentérale. Sa durée de vie est de trois semaines : voie veineuse centrale, ou VVC.