Accueil > Encyclopédie > Calcul / Lithiase
Les derniers articles
17 Mai 2020
Sur l’en-tête des ordonnances de certains spécialistes, on peut lire la mention « ancien chef de clinique-assistant ».
25 Mars 2020
Les hémorroïdes sont des organes normaux, situés dans le canal anal, et dont absolument tout le monde est équipé ; mais le mot hémorroïdes est également utilisé pour désigner les problèmes hémorroïdaires, ce qui entraîne une certaine confusion dans l’esprit des patients.
11 Mars 2020
Les  trois termes « endémie », « épidémie » et « pandémie » appartiennent au vocabulaire de l’épidémiologie.
06 Mars 2020
Un médecin est toujours docteur en médecine ; un « docteur » n’est pas nécessairement un médecin.
04 Novembre 2019
En médecine, faire (ou donner, ou prodiguer) un soin à un patient est un acte effectué par un soignant.

Calcul / Lithiase

La « lithiase » est une maladie qui se caractérise par la présence de « calculs » dans un organe donné.


 

Calcul vésiculaire

 Ce mot de lithiase vient de ce qu’autrefois les calculs, en particulier urinaires, étaient appelés des « pierres », en grec lithos. La lithiase de la vessie s’appelait donc la « maladie de la pierre ».

Les calculs peuvent se situer dans les voies biliaires, les voies urinaires, les glandes salivaires…On parle donc de lithiase biliaire, urinaire, salivaire…

Calculs et lithiase biliaires

Pour ce qui concerne la lithiase biliaire, les calculs se forment dans la vésicule biliaire, et peuvent migrer dans le canal cholédoque. Selon la taille des calculs, on parle de micro lithiase, quand ils sont petits, et de macro lithiase pour les plus gros.

Une erreur de langage est fréquemment commise, y compris par les médecins: nommer lithiase les calculs eux-mêmes. Vous pourrez lire, dans des comptes-rendus d’échographie : « présence de trois lithiases dans la vésicule biliaire… ». La bonne formulation serait « …de trois calculs…). 

Mais ne pinaillons pas: l'essentiel est de se comprendre...

Lithiasique

Lithotriteur

L’adjectif dérivé du substantif lithiase est tout simplement lithiasique. Par exemple, lorsque la bile s’infecte, on se trouve en face d’une angiocholite. Si cette infection est due à la présence d’un calcul dans le cholédoque, on dira qu’il s’agit d’une angiocholite lithiasique.

Lithotritie ou lithotripsie ?

En fait, l’un et l’autre se disent, mais le premier est nettement plus employé que le second. Il s’agit d’une technique visant à broyer (du grec tripsis, broiement) des calculs, autrement dit à casser des cailloux.

Lithotritie percutanée

L’appareil qui sert à cette technique est un lithotriteur. Le plus souvent la lithotritie est réalisée grâce un appareillage externe, (dont les modèles historiques évoquaient une baignoire), et il s’agit alors d’une lithotritie extracorporell», également appelée lithotritie percutanée. Cette méthode est utilisée essentiellement pour le traitement des calculs urinaires ; elle a été abandonnée rapidement pour les calculs biliaires, au profit de la cholécystectomie cœlioscopique (ablation de la vésicule biliaire par vidéochirurgie).

Article publié le 27 octobre 2014

 

Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée dans cet article ? Consultez notre page de sites recommandés.